Le plan apprentissage, notre priorité!

May 13, 2016

Mon intervention en séance plénière : 

 

Monsieur le président,

Mesdames et Messieurs les conseillers régionaux, chers collègues

 

-On sait depuis longtemps que la précarité touche en priorité les jeunes sans qualification. Dans la grande région, 18.6% des jeunes au chômage contre 15% en moyenne au niveau national. Plus grave encore, les jeunes qui ne sont ni en emploi ni en études sont 27% dans notre région, soit 5.5 points de plus que la moyenne nationale. 

 

-On sait également depuis longtemps que l’insertion professionnelle des jeunes, qui est un enjeu majeur, est largement facilitée par l’apprentissage. Trois ans après leur sortie de formation, plus de 90% des apprentis sont en emploi et leur taux de chômage est inférieur à 6% (Chiffres ARF, 2014).

 

-Dès lors, on comprend pourquoi ce plan apprentissage est plus qu’une nécessité, c’est une obligation pour tout responsable qui prétend vouloir préparer l’avenir de sa jeunesse.

 

-Au nom du groupe UDI-UC, je remercie donc l’exécutif, et en particulier Sébastien Huyghe, de s’être penché si rapidement sur la question de l’apprentissage, compétence clé de la Région, et d’être en mesure, 100 jours après l’élection, de proposer des actions qui sont à la fois concrètes, efficaces et qui font largement échos à toutes les demandes qui sont formulées par les professionnels de l’apprentissage.

 

-Le calendrier proposé a ici son importance car il faut que ce plan soit connu et mis en œuvre rapidement pour faire en sorte de réussir la prochaine campagne de recrutement d’apprentis dans tous les CFA et dans les entreprises.

 

-Nous saluons la volonté affichée dès le départ par le Président Xavier Bertrand de lever tous les verrous, à la fois psychologiques et parfois techniques, qui empêchent l’apprentissage de progresser encore davantage dans notre région.

 

-Le plan qui nous est proposé joue sur tous les leviers à la disposition de la région tout en respectant ce qui est le fondement de notre politique régionale : valoriser, encourager l’effort et le travail.

 

-En aidant tout d’abord ceux qui créent du travail. Le triplement de l’aide au recrutement d’apprentis est un message fort que nous lançons. Nous savons que le recrutement d’un apprenti est une démarche couteuse pour une entreprise, et cet effort doit être accompagné par la région.

 

-Mais en France, on sait aussi depuis longtemps que l’un des vrais freins à l’initiative dans tous les domaines est la complexité des procédures et des démarches. Et là aussi, le plan que l’exécutif propose apporte une réponse concrète avec son bouquet de services. Les entreprises, ou les associations, et en particulier les plus petites – et j’insiste sur ce point -, doivent être accompagnées plus fortement encore que ça n’est le cas aujourd’hui. Car ce sont auprès d’elles que se trouve le plus important vivier pour l’apprentissage. Pour cela, nous devons nous appuyer sur les structures qui apparaissent comme étant légitimes aux yeux des entrepreneurs : les branches professionnelles et les chambres consulaires par exemple.

 

-Cependant, le verrou n’est pas seulement présent dans les entreprises ou les associations qui hésitent parfois à recruter un apprenti. Nous devons aussi penser au jeune qui s’engage dans cette voie exigeante mais tellement valorisante. Je me souviens d’une question qui m’était posée par un maitre d’apprentissage de la Croix Saint-Ouen, un maréchal Ferrand, qui s’inquiétait de voir son apprenti rencontrer de grandes difficultés pour se loger lorsque ce dernier suivait ses cours théoriques.

 

-A ce titre, il nous semble nécessaire de développer - et à tout le moins sécuriser - les crédits alloués au dispositif « THR » (Transport, Hébergement, Restauration) dans notre budget 2016 et dans nos perspectives pluri-annuelles. Nous pourrions également envisager le déploiement de centres d’hébergements et notamment d’internats adaptés à la vie de ces jeunes professionnels, pour faciliter leur quotidien.

 

-Pour terminer, vous aurez compris que notre groupe considère que nous devons agir sur les deux fronts en aidant ceux qui recrutent des apprentis et les jeunes qui s’engagent dans cette voie. C’est tout le sens de notre amendement qui vise à renforcer l’accompagnement de la région pour prévenir et prendre en charge les ruptures. Notre objectif est d’offrir aux entreprises un filet de sécurité et aux jeunes une deuxième chance de réussir leur apprentissage. Il faut donner le sentiment que prendre un apprenti est une opportunité et pas une contrainte !

 

-Amélioration du quotidien des apprentis, Accompagnement des entreprises, et Promotion du statut d’apprenti sont autant d’actions qu’engage ce plan apprentissage et que le groupe UDI-UC soutient. Monsieur le Président, vous pourrez compter sur nous lors de sa mise en œuvre concrète dans les semaines et mois à venir.

 

 

Please reload

Catégories
Please reload

Posts Récents
Please reload