Voilà pourquoi nous sommes des européens!


Merci Monsieur le Président.


Quel plaisir de voir ces vidéos qui montrent le vrai visage de l’Europe, quel plaisir d’entendre ces chiffres qui illustrent l’importance de l’Europe pour nos territoires, quel plaisir de voir l’Europe en actions !

Qui mieux que nous, élus régionaux, pour voir combien l’Europe sait être utile. A quel point l’Europe sait être concrète.

Aujourd’hui, nous savons que les fonds européens dans le cadre des programmes opérationnels attribués à notre région sont bien utilisés et à des niveaux satisfaisants. Cela prouve que lorsque l’on donne les moyens à l’Europe de mener des politiques publiques, elle le fait et elle sait bien le faire.

En tant qu’élus régionaux nous devons continuer à nous mobiliser pour accompagner le financement des projets locaux comme Corine DEROO l’a fait pour la salle Strau à Maubeuge, comme François DECOSTER l’a fait pour la gare de Saint-Omer, comme Monique RYO l’a fait à Saint-Quentin pour un centre social.

A chaque fois que l’on a fait confiance à l’Europe, et surtout à chaque fois qu’on lui a donné les moyens d’agir, et bien l’Europe a su faire !

Regardez en matière d’infrastructure.

Parlerions-nous encore du Canal-Seine-Nord sans l’Europe ?

Aurions-nous aujourd’hui le TGV sans Europe ?

Aurions-nous Airbus sans Europe ?

Aurions-nous toute une génération de jeunes ayant pu découvrir tous ces pays voisins devenus amis mais si longtemps ennemis sans ERASMUS ?

Aurions-nous eu la paix, sans Europe?

En ce mois de novembre 2018, année du centenaire de l’armistice de la grande guerre, nous devrions plus que jamais rendre hommage à cette Europe qui marche, cette Europe qui construit, cette Europe qui se mobilise pour les territoires.

Pourtant, c’est cette Europe que certains veulent détruire. En proposant de sortir de l’UE, en proposant de sortir de l’Euro, c’est de cette Europe qui marche que l’on veut s’extraire.

Plus que jamais le projet européen est en péril. Nombreux sont ceux qui veulent le mettre à mal en pointant tout ce qui ne va pas.

Par exemple en accusant l’Europe de ne pas aider la ruralité alors qu’on sait tous que le problème ne vient pas de l’Europe mais bien de la France.

Le scandale du programme leader est un problème d’organisation au niveau français et pas un problème européen. Il faut le dire.


Par exemple en s’enfermant dans une logique purement comptable en donnant des chiffres totalement déconnectés de la réalité et en demandant à ce que chaque euro donné par la France dans le budget européen revienne dans des projets français. Car évidemment que de créer de la cohérence dans les investissements, que de permettre la libre circulation des marchandises, que de stabiliser les relations diplomatiques à l’échelle de notre continent rapportera toujours infiniment plus que ce que la France donne au seul budget européen !

Dire le contraire, c’est mentir. Dire le contraire c’est même lâche. C’est la solution de facilité. Car, oui, il est toujours plus simple de trouver un bouc émissaire que de régler les problèmes.

Que l’Europe a bon dos. Oui, des choses sont à améliorer en Europe évidemment.

Mais ayons l’honnêteté de dire que ce qui ne marche pas en Europe, c’est principalement ce que nous avons refusé à l’UE.

C’est la somme de nos égoïsmes nationaux qui a conduit l’Europe a être inefficace sur des enjeux pourtant majeurs. Je sais que le RN va parler des enjeux migratoires. Et bien disons le : c’est uniquement parce que nous avons refusé à l’Europe les moyens d’agir, que nous lui avons toujours refusé cette compétence qu’aujourd’hui nous n’avons aucune réponse nationale à ce problème. Et ce n’est pas seulement nous qui le disons. C’est votre ami SALVINI Mme Le PEN qui l’a dit récemment dans Valeurs actuelles. Il reconnaît lui-même que l’Europe est le seul échelon pertinent pour agir, mais qu’elle est réduite à l’impuissance à cause de nos égoïsmes nationaux. Égoïsme national que vous incarnez totalement.

Dans ce monde incertain, dans ce monde empli de risques, dans ce monde où de nouveaux géants émergent et qu’ils sont menaçants, pouvons-nous raisonnablement être patriotes, pouvons-nous raisonnablement être français, pouvons-nous être indépendant et fort sans être européen ? À cette question la réponse est évidemment non.

Et c’est parce que nous croyons en une France forte, en pleine possession de ses moyens,

Parce que nous voulons une France puissante et des Hauts-de-France moteurs, Parce que nous croyons en une Europe des territoires et en une Europe concrète,

Parce que nous sommes fiers de soutenir une Europe fédérée, une Europe capable d’agir pour les travailleurs et les entreprises.

En un mot, c’est parce que nous sommes résolument français que nous sommes nécessairement, totalement, viscéralement européens. Merci de nous donner l’occasion de le redire.